Fondact – une association qui traite du partage des profits

L’association Fondact a fait parler d’elle lors de la dernière campagne présidentielle notamment par le biais de publicités dans les journaux nationaux qui ont interpelé les candidats sur la nécessité de mieux partager les profits des entreprises pour sortir de la crise.

Au-delà de l’observation empirique faite par les entreprises qui ont expérimenté le partage des profits, Esteban Conseils donne une rationalité aux comportements économiques observés et ainsi confirme les arguments développés.

Cette association se qualifie comme “L’association qui réunit ceux qui croient aux vertus du partage des profits pour faire réussir ensemble les salariés et les entreprises.” Elle a le mérite de travailler sur les principes qui ont mené à l’élaboration de la méthode WorK is K.

Dans la pratique, nos approches peuvent différer car WorK is K distingue les rémunérations variables incitatives (participation aux bénéfices de l’entreprise, intéressement) de l’épargne salariale qui n’est pas toujours liée à la performance de l’entreprise. En d’autres termes, nous pensons que lorsqu’un salarié investit son capital humain dans l’entreprise, il n’est pas nécessaire de lui demander d’investir en plus son capital financier pour lui donner droit à une part des bénéfices. Cette distinction est fondamentale. Elle confère une meilleure maitrise des incitations financières à l’équipe en charge de la gestion des ressources humaines.

L’approche de Michel Bon dans sa tribune publiée dans le Figaro est très intéressante. Elle est assez proche de celle publiée par Xavier Fontanet quelques années auparavant que nous avons déjà commenté sur ce site.

Certes nous ne soutenons pas à 100% l’ensemble des propositions de Fondact mais nos convictions sont suffisamment proches pour que Esteban Conseils soit membre de Fondact.

Ce contenu a été publié dans Actualités-News, Travail / Capital. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *